ADDICTION AU SUCRE


«Le ­sucre présente un ­potentiel addictif aussi important que l’alcool ou la cocaïne»


On peut parler de dépendance au sucre comme à une drogue.

Il existe 2 sortes d’addiction, l’une avec substance, et l’autre sans, c’est-à-dire comportementale - comme l’addiction aux jeux vidéo, les achats compulsifs, etc.

Dans les deux cas, l’élément central concerne la perte de contrôle de soi, qu’il s’agit d’identifier en fonction d’une série de critères:
. Le désir impérieux, irrépressible et intrusif de consommer une substance.
. Le désir ou les efforts persistants pour mettre un terme à une consommation ou pour la limiter - un critère très souvent présent. 

. Le fait de consommer plus que ce qui était voulu

Dans la nature, où a évolué notre espèce humaine, on trouve des fruits qui contiennent peu de sucre, alors que l’industrie permet de fabriquer des produits très concentrés.

Notre organisme n’est pas préparé à ces fortes doses, et l’on peut faire un parallèle avec l’émergence de l’alcoolisme, qui date de l’invention des alcools forts, ou bien l’addiction à la cocaïne, absente au temps de la consommation des feuilles de coca. 

De plus, notre organisme n’est pas apte à métaboliser de façon optimale le sucre sous forme liquide, celui proposé dans les produits de l’industrie agroalimentaire. 

Enfin, il n’y a pas de «gras et sucré» dans la nature. 

Or, cette association crée un stimulus gustatif puissant: une étude de neuro-imagerie vient d’ailleurs de montrer que le sucre couplé à du gras amplifie le signal d’activation du circuit de la récompense dans notre cerveau.

Pour se libérer de cette addiction au sucre, l'hypnose est tout a fait adaptée et permet de retrouver un comportement alimentaire sain.



Prise de rendez-vous ici :

Rendez-vous par Doctolib / Pierre LEMAIRE