MALADIES DE LA PEAU


La peau, mémoire de nos émotions

80 % des maladies de peau ont une origine psychologique :
« Celui qui en est atteint est quelqu'un qui a beaucoup de choses à dire, mais qui n'y parvient pas. Il parle alors avec sa peau. »
Notre épiderme semble posséder son propre langage, chargé de relayer tous les non-dits de notre vie.


Blessure intérieure, stigmates extérieurs

Il est classique, aujourd’hui, de considérer que les poussées de psoriasis, d’herpès, d’eczéma ou d’acné sont favorisées par le stress et la contrariété.
Mais le docteur Danièle Pomey-Rey, dermatologue et psychanalyste à l’hôpital Saint-Louis, à Paris, va plus loin.
Selon elle, 80 % des maladies de peau ont une origine psychologique : « Celui qui en est atteint est quelqu’un qui a beaucoup de choses à dire, mais qui n’y parvient pas. Il parle alors avec sa peau. »

Notre épiderme semble posséder son propre langage, chargé de relayer tous les non-dits de notre vie.
Les raisons de cette interaction entre le cerveau et la peau sont simples : ils ont tous les deux la même origine embryologique !
Ils se forment en même temps, au vingt et unième jour du développement de l’embryon.
Et depuis, les informations ne cessent de circuler entre eux…
Un stress ?
Une émotion ? 

Le système nerveux va traduire cette information en un langage biochimique, via les neuromédiateurs.
Ceux-ci agissent alors sur la peau de telle sorte qu’ils peuvent induire – ou guérir – une maladie cutanée.

Ainsi, nous sommes tous susceptibles de développer des allergies ou de voir nos cheveux tomber à la suite d’un choc affectif, ou tout autre affection de la peau, comme par exemple un eczéma. 

Un psoriasis les amènera ainsi à aborder une colère rentrée ; s’il s’agit d’eczéma, il faudra parler de son angoisse ; la perte des cheveux sera liée à une autre perte ; tandis que l’acné pourra apparaître comme une cicatrice visible d’un deuil. 


Un accompagnement en hypnose permettra de résoudre les émotions douloureuses et à la peau de retrouver son équilibre.
Et les résultats se font jour : la peau peu à peu s’améliore, l’image de soi est réhabilitée. Comme une plaie qui se fermerait doucement.